Publié le 16 Février 2017

Bonjour à tous !

Après des semaines de travail, voici enfin le premier clip pour mon disque "Le chat machine" !

Il s'agit du 6ém morceau du disque intitulé "Le Chat Mâche Shean" (qui à mon avis n'est autre que Charlie Sheen).

Dans cette vidéo didactique, vous trouverez les conseils et les explications thérapeutiques de spécialistes sur ce problème qui touche beaucoup de Français qui est : la colère.

Vous y trouverez également des informations pointues et documentées sur l'héroïne et les graves dangers qu'elle présente.

 

N'hésitez naturellement pas à partager ce clip au contenu didactique pour favoriser la prévention des conduites recommandées.

Bon visionnage !

Voir les commentaires

Rédigé par Naafo

Publié dans #l'arbre à palabres (archives)

Repost 0

Publié le 1 Février 2017

Tu veux quoi exactement ?

Bien bien bien.

Demba, Demba, Demba....

Bon. Soyons clair : ce slogan pose un sacré problème. Outre qu’il ne veut absolument rien dire, il ne veut rien dire du tout.

Voyons cela.

 

Référons-nous donc au slogan : si le type recule, la liberté n’avance plus, voire elle s’éloigne.

Il faut donc qu’il avance pour que la liberté cesse de reculer.

Mais s’il va de l’avant, il va vers la liberté. Donc, que celle-ci reste sur place ou se mette à avancer vers lui, elle va finir par le rencontrer.

 

La question est donc : que se passe-t-il quand un militaire rentre dans la liberté ?

Première constatation : elle ne peut plus avancer comme avant, puisque dorénavant, elle est dans le militaire.

Là, il y a trois possibilités :

     1. Le militaire continue à avancer : la liberté recule.

     2. Malgré l’impact avec le militaire, la liberté continue d’avancer. Dans ce cas, elle pousse logiquement le militaire qui, de fait, va s’éloigner. Mais là, il y a un problème, puisque si le militaire ne va plus de l’avant – s’il recule donc – alors la liberté recule (c’est le slogan qui le dit). Il ne faut donc surtout pas que la liberté pousse le militaire, sinon elle reculera.

     3. Dernière possibilité : après l’impact, le militaire recule. S’il recule, il ne va plus de l’avant et donc la liberté recule.

Il semble donc impossible que ce militaire avance sans faire reculer la liberté. Le mieux qu’il a faire c’est peut-être ne pas trop bouger. Seule une solution semble permettre à la liberté de ne pas reculer : il faut que la liberté et le militaire en collision ne bougent plus. C’est le statu quo mais là, la liberté cesse de reculer. Reste à savoir ce que donne le choc militaire/liberté.

 

Mais il semble impossible que ce militaire fasse mieux. S’il ne va pas de l’avant, la liberté recule et s’il va de l’avant la liberté reculera dans 3 cas sur 4.

 

Seconde question : que se passe-t-il maintenant si la liberté recule ?

D’après le slogan, quand elle s’éloigne, le militaire va de l’avant. C’est à dire que si la liberté recule, le militaire s’avance. Ca nous conduit donc à conclure que pour pouvoir se déplacer, le militaire a besoin que la liberté recule. Ce qui n’est pas sans poser problème puisque ce militaire est obligé de souhaiter que la liberté s’éloigne s’il veut pouvoir se déplacer (à moins que son souhait secret soit de vouloir rester sur place éternellement avec la liberté collée contre lui, ce qui, certes, semble régler le problème).

Donc si la liberté recule, le militaire avance et si le militaire avance, la liberté finira par reculer.

Conclusion : le militaire ne peut que très difficilement aller de l’avant sans faire reculer la liberté et il ne peut plus bouger si la liberté lui rentre dedans.

 

A mon avis, le mieux qu’a donc à faire Demba, c’est donc peut-être de se poser un moment, éventuellement de se griller une clope et de réfléchir un petit peu aux conséquences de ce que font ses pieds.

Voir les commentaires

Rédigé par Naafo

Publié dans #l'arbre à palabres (archives)

Repost 0