Publié le 29 Octobre 2007

Ca a recommencé.
Dès ce petit matin j’ai subi une nouvelle agression. Cette fois-ci terrible et sans pareille.
Pourtant je n’avais rien fait et vraiment rien ne justifiait une telle attaque.
Je me suis juste douché moi…
Il faut imaginer la scène : je me suis levé de bonne humeur – y a des matins comme ça – avec une idée folle : me laver le matin.
Bon. Et alors que j’étais sous la douche, dans ma salle de bain humide et rance, aux carreaux marrons, au milieu des habituels cafards gros comme des balles de tennis qui sont tantôt collés au plafond, tantôt dans les coins, et alors que malgré ce spectacle tragique - dont j’ai conscience chaque fois que je prends une douche – et alors que malgré ce spectacle tragique donc, je tentais de garder la tête haute pour faire majestueusement face au sort, à ce moment précis, j’ai vu le pommeau de douche frétiller, me regarder d’un œil sournois et d’un coup d’un seul, se jeter comme un seul homme sur mon pied avec une violence inouïe tentant ainsi de briser tous les os qui s’y trouvaient (et Dieu sait qu’ils sont nombreux).
Alors attention, on parle pas de n’importe quel pommeau de douche, on parle d’un pommeau de douche anormalement gros et qui ne cesse d’enfler de jour en jour. Je pense qu’à la dernière pesée il devait faire au bas mot 17 kilos.

Alors, nu comme un vers – donc indigne –, le rideau de douche moisi collé contre le corps des pieds à la tête et les yeux enduis de savon, j’ai levé les bras en l’air et j’ai crié à pleins poumons : « Oui tu as raison !! Fais moi mal !! Broie moi le pied !! C’est bien fait pour ma gueule !!! C’est bien fait pour ma gueule, mon dieu que ça fait du bien !!! »
Ensuite j’ai arraché le rideau de douche avec les dents, et avec le rideau j’ai étouffé le pommeau de douche d’un geste sec. Puis j’ai explosé la baignoire à coups de marteaux et j’ai arraché le lavabo pour le lancer contre la cuisinière à travers le mur de la salle de bain.
Parce que moi je parle souvent aux objets. En fait je parle tous les jours aux objets. En général d’abord je les insulte, puis assez vite je les mets en garde, puis je les menace (« je vais te casser ta petite gueule d’objet » je dis) et immédiatement après je les explose contre le sol ou contre le mur tout en leur expliquant qu’ils l’ont bien cherché.
Le problème c’est qu’il n’y a pas longtemps j’ai découvert que les objets n’ont pas de terminaisons nerveuses et donc qu’ils ne sentent rien. Ca veut dire que les objets sont des êtres insensibles.
Ca veut dire qu’ils peuvent nous faire mal et nous non. C’est terrible, vraiment, ça parce que ça veut dire qu’on est foutu.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 15 Octobre 2007

Bon.

D'après l'édition internet du Monde d'aujourd'hui - lundi 15 octobre 2007 - on apprend que Paris Hilton "va se rendre au Rwanda dans le cadre d'une mission humanitaire afin, dit-elle, de donner un sens à sa vie."

Je sais pas... Comment dire ? Je suis bouleversé.

Enfin je suis quand même content que les Rwandais servent à quelque chose.

Bon comme on est vraiment complètement hors-sujet, je mets une photo hors-sujet.


bouillabaise

Voilà, alors là, c'est une bouillabaisse.
Allez salut.

 

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 8 Octobre 2007

Alors, lui je suis comme tout le monde, je l’adore !!!!

D’abord il a les bras beaucoup beaucoup trop longs et ça c’est bien.

chabal 1

Ensuite, c’est un ogre.

Si c’est un ogre : il pèse 120 kilos et il a 7% de graisse, c’est précisément la définition d’un ogre. En plus il est gentil qu’ils disent les gens.

Mais moi je suis sûr qu'il est pas gentil.

chabal 2

Non, moi je suis sûr que ce mec, quand il perd ses clés il tue au moins tout le département du Lot et Garonne avec ses petits doigts de pieds.

Je sais, c’est con, mais là je suis à fond, je suis comme tout le monde : vive le rugby.

Alors, le rugby, comment ça marche ?

Ben c’est énorme comme sport. D'abord ça commence par les présentations entre équipe.

Et puis ensuite, en gros l'idée c'est que t’as un pauvre type qui courre droit devant lui avec un ballon foutu dans les bras (j'veux dire, faut voir les choses en face : le ballon il est même pas rond, il est foutu) et, en face, t’as 15 hommes-camion qui lui rentrent dans la gueule. Et le plus drôle, c’et que c’ui qui courre, ben il peut pas passer la balle devant : il doit la passer en arrière la balle.

C'est ultra con ! Imagine qu'il lance la balle plus loin que la distance qu'il a parcourue...

Et puis imagine que toi, tu courres après le bus et que au moment où tu vas l'attraper, ben y a une règle qui t'oblige à faie un saut en arrière. C'est complètement couillon.

Et puis bon même si c'est peut-être pas le meilleur joueur de l'équipe, moi j'aime bien voir un homme de cro-magnon à la télé le samedi soir. Et faut avouer que avant le match, il était plutôt grognon le cro-magnon :

 

Je te dis : c’est un ogre. D'ailleurs il parait qu’on le surnomme « l’anesthésiste »… Et alors ? C’est très joli comme surnom !

Comme j’aime bien la médecine opératoire, je mets cette vidéo :

Voilà quoi, c’était juste un post pour dire que moi aussi j’aime bien les ogres. Et les barpapas aussi, mais là on parle pas de la même chose.

 

Enfin bref, samedi y a Angleterre-France...

Voir les commentaires

Repost 0